Song “Fababy: Nekama (Live Des Studios De Generations) Lyrics” from Fababy Lyrics album:


Le faible a cette facilité de critiquer ce que le fort fait, oui mes punchlines sont téléphonées, mais ta SACEM elle te paie ton forfait ?

Quand tu viens d’en bas y’a rien de mieux que le sommet, gros bonnets, voyous, baltringue, t’inquiète on se reconnaît
Plus The Wire qu’Breaking Bad ici, personne ne nous bluffe
Dans le 9.3 un blanc qui vend de la coke, c’est forcément un keuf (you know)
Oui Fababy c’est Fabrice, j’connais la tombe et ses supplices
Plus de doigté qu’un flûtiste, pourquoi j’ai l’air triste
Ma musique elle parle aux jeunes chomeurs, tôlards et puristes
Pas de pe-grou, j’prèfere rester seul, destin d’un pianiste
Pas de médecin, pas de compresse, pourtant nos coeurs agonisent
J’tire ensuite j’m’explique, madame la juge, j’fais comme la police
Tu parles on va te sauter, tu parles pas on va te sauter, en vrai, que tu parles ou pas j’ai grave envie de te sauter
Un délit tu cavales, et toi tu suces et avales, si [?] et [?] t’rafalent j’peux assumer leurs cavales
Même les manchots mettent leur garde, parce que la vie est violente
Deux motos sur un terrain vague pour surfer sur la violence
Arrête de faire le fou, si on t’allume gros tu vas rien faire
Une arme pour la guerre, une rose pour le pardon sincère
Quand la vérité éclate, c’est la que les langues se délient
Quand la tristesse saute le verrou, c’est la que les larmes se délivrent
J’ai saccagé mon passé, ou pire, raté ma vie de gosse
En tire en l’air tu sursaute, on tire sur toi tu suffoques
Fouiny laisse moi seul dans l’arène, faut bien que je leur montre que j’suis l’boss
J’aime bien rester seul, c’est les sequelles d’un gosse de divorce
On tolère pas ces clochards, on tolère aucun écart
Si on sort de la boite, comptes pas sur le phisio’ pour qu’il sépare
De véritable sheitan, tu supplies pour qu’on t’épargne
Du bruit de crosse au coup de crosse t’oublieras l’nom d’ta bécane
Comme une femme vierge j’ai refusé de m’ouvrir
Quand la trap sera finie tous tes rappeurs vont mourir
Un braqo tu t’excites, et sur facebook tu t’exhibes
Comme l’arbitre t’es sur le terrain, mais t’as aucune équipe

Les gars faut arrêter d’rager
Instagram porte plainte, mes phases sont trop imagées
Précise que c’est une loc’ le gamos dans tes clip
Quand la lune apparait, faut bien que le soleil s’éclipse
T’es une salope qui bouge son cul ou t’es vraiment une danseuse ?
Dans le 9.3 j’ai fait mon trou j’suis même envié des perceuses
On a commis tellement de péchés qu’il fallait bien se repentir
Comme ton grossiste ou Michael j’ai tellement de chose à blanchir
Orange blanc vert, ça c’est la cause de mon succès
Mais pour m’integrer, moi j’allais quand même pas sucer
Oh canalises ta peur, tu connais bien notre puissance
Comme un sniper je m’exprime toujours à distance
Prends un noir trahi, mal aimé qu’il devienne comme moi
Pourquoi ils veulent allumer la lumiere, frère j’suis bien dans le noir
Quand je rap je sens que tu sou-ouffre espèce de trav’
Je rap jusqu’à ce que Bakary Youssou-ouf soit libérable
J’fais trop le chaud, des piques dans mes propos
J’fais pas le beau, mais les filles veulent des photos
Wesh Hooss, belek à la moto
La vengeance fatigue pas elle tue, sur une aire de repos
Mama [?], on reste sur ce qu’on s’est dit
Insulte le chef de poste, ou l’OPJ on reste sur ce qu’on s’est dit you know
J’ai des punchlines que la rue n’oublie pas
Mes têtes brulées montent au charbon pour t’allumer à la chicha
J’peux t’changer de beat, de sape, et de flow
Avec ou sans portable, j’reste une tête de réseau
Le micro crache sur tes enceintes, et tu perds les eaux
De la folie de l’homme, j’cherche encore la raison
Ma colère, elle est venue d’Afrique, on te nique ta race par principe
On nique ton pote s’il insiste, boîte de vitesse manuelle, à l’arrière l’automatique
Je t’ai déjà dit qu’on a pleins de trucs à blanchir
MC tes couilles ont leurs limites que les nôtres ont toujours franchies
Je cherche une main tendue à chaque fois que je tombe
Artiste en lumiere, pourtant je sombre

Je prédis l’avenir tu le devine, je crois que c’est fini, i’ts fababy
Je prédis l’avenir tu le devine, je crois que c’est fini, i’ts fababy

Pour la daronne, on rentre trop tard, le jumeau d’la fiction c’est les cauchemars
Vas pas plus vite que la musique, tu connais aucun pas de danse
Mes gars sont pas racistes, la nuit, ils vendent de la blanche

Fababy: Nekama (Live Des Studios De Generations) Lyrics from Fababy Lyrics

Fababy: Nekama (Live Des Studios De Generations) Lyrics Lyrics are property and copyright of their owners. Fababy: Nekama (Live Des Studios De Generations) Lyrics from Fababy Lyrics only provided to serve for educational purposes and personal use.

Share Song Fababy: Nekama (Live Des Studios De Generations) Lyrics and get comment bellow:

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here